Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les poésies de zestreliah
  • : Mes poésies...expression quotidienne de la vie, mes pensées et du miroir de la société
  • Contact

STOP !

Respectez les droits d'auteurs sur les textes... 

Archives

21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 15:10
Il avait 8 ans et ne parlait jamais de ses origines. C'était un petit garçon à la peau grise avec de beaux cheveux noirs. Ses yeux de couleurs noisettes exprimaient ses tristesses... Il laissait un sourire candide à ceux qui le dévisageaient. Sa vie était fade.
Il s'habillait en vieux jean's, avec des pull-over laissant traîner sous sa nuque une capuche. Ses pieds étaient recouverts des vieilles tennis (all stars).
Pour se nourrir, Tino parcourait les hôtels de la place enfin de trouver une gourmandise dans les poubelles... parfois il avait honte. Il Préférait fouiller ces tas d'ordures à l'aube et au coucher du soleil.
Un soir, il avait rencontré une dame ayant environ la soixantaine. C'était au carrefour du centre ville : il était 23h. Et la dame, d'un air inquiet, lui demanda ce qu'il cherchait à une heure aussi tardive. Tino lui avait répondu qu'il avait faim. Alors, elle décida de lui offrir l'hospitalité en attendant que le jour se lève. Mais l'enfant avait secoué la tête en tendant sa main... D'un sourire amusé, celle-ci lui glissa quelques pièces dans la main en lui demandant son prénom. Tino avait-il dit. Elle essaya encore de dialoguer avec lui et le gamin recula en lui disant: "Sauvez vous madame ! Surtout évitez cette rue !". Et il disparu.
Stupéfaite, elle exécuta les consignes de l'enfant et emprunta rapidement un taxi pour se rendre chez elle.  Après sa prière, elle espérait revoir Tino...
Le lendemain, avant d'aller à son lieu de service, elle se rendit sur le même endroit et trouva une foule anxieuse. Elle se faufila parmi ceux-ci en chuchotant : "Que s'est-il passé ?". La foule resta muette. Elle s'avança et reconnu la silhouette du gamin avant de crier : "Tino nonnnn !".
Les policiers s'approchèrent d'elle et lui posèrent la question : "Vous êtes un membre de la famille ?". Elle secouait la tête en pleurant puis, elle leur dit :  "Cet un enfant de la rue , il m'a sauvé la vie et je pensais le retrouver pour le garder avec moi... Je n'ai jamais eu d'enfant".
Désolé madame, il a été violé cette nuit et ses agresseurs l'ont tué. Rétorqua un policier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article

commentaires

sopreca 26/05/2008 10:41

j'ai envie de dire, si seulement les parents étaient responsable, cet enfant n'aurait pas été dans la rue et ne serait pas mort violé... mais, avec des 'si", on ne fait rien. Il y a tant d'injustice que ça me donne envie de vomir.

miriel :0091: 24/05/2008 14:16

c'est vraiment terrible, comme il aurait du la suivre chez elle cette dame......la vie est parfois si cruelle.....

Estelune 25/05/2008 12:42


Si seulement on savait ... Miriel.
Bonne journée à toi.


Philippe 23/05/2008 00:01

Quelle tristesse, ce monde sans pitié. Merci pour cette page. et merci d'être passée sur mon blog

Estelune 25/05/2008 12:39


Bonjour... Merci à toi aussi. Bon dimanche


lilou 22/05/2008 17:57

Triste histoire.....un grand merci pour tes compliments....douce fin de journée...bisous...Lilou

Estelune 22/05/2008 21:05


salut lilou et merci à toi aussi.
Kiss


Peter Pan 22/05/2008 08:31

Nous voilà face à la triste réalité... Ils sont des centaines, des milliers, comme Tino... Chaque jour meurt des enfants qui ne manqueront à personne, parce que personne ne s'en soucit ! J'ai parfois honte d'appartenir à notre race...C'est bien d'en parler...Bisous...Peter Pan...

Estelune 22/05/2008 21:06


Ah oui... c'est difficile. Merci pour ta participation.
Bonne journée