Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les poésies de zestreliah
  • : Mes poésies...expression quotidienne de la vie, mes pensées et du miroir de la société
  • Contact

STOP !

Respectez les droits d'auteurs sur les textes... 

Archives

29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 22:24
                      
      
                     Des amours assoiffés,
                     Sous la grotte étouffée,
                     De leurs cocufiés bluffés,
                     Tortillaient leur corps en fée,
                     Sur les débris de trophée,
                     Déposés par le grand phé,
                     Pour découronner le buffet,
                     De son envoûtante ébouriffée,
                     Dans les bras de ce morphee.


         
          
           
 
    

Partager cet article

Repost 0
Published by Estelune - dans Noirs désirs
commenter cet article

commentaires

sopreca 01/06/2008 13:55

Insatisfaction de l'être humain qui ne sait faire d'un rien un grand bonheur !...

Estelune 01/06/2008 16:39


Nous les êtres vivants après des bétises, on se pose la question de savoir ce qu'on a fait.


stellamaris 01/06/2008 10:11

Puisque tu as posté ce poème sous "sonnets et beaux vers", je me permets de te faire un commentaire sur la forme à l'aune des règles de la poésie classique.C'est la "règle du jeu" dans cette communauté dont la devise est "

Apprentis poètes et poètes amoureux de poésie classique, s'essayant à en suivre les règles", on s'y aide mutuellement en se corrigeant les "fautes de prosodie". Ce qui ne préjuge nullement de la qualité poétique du poème ...Si cet exercice t'interesse, continue à poster tes poèmes sous "sonnets et beaux vers" et je continuerai à les commenter ainsi. Sinon, postes les ailleurs, je continuerai à te lire avec le plus grand plaisir.Donc, pour ce poème :1 - Le décompte des piedsJe compte 6 - 6 - 7 - 7 - 7 - 7 - 8 - 9 - 7En poésie classique, si les vers ne sont pas tous identiques, il faut une structure perceptible. J'ai d'abord cru à une progression, domage que le dernier vers ne fasse que 7 pieds !2 - Les rimesles rimes en "e muet" (rimes féminines) ne riment pas avec les rimes masculines (sans e muet). De même, les rimes au singulier ne riment pas avec les rimes au pluriel.De ce fait, dans ce poème, chaque vers à au moins un autre vers avec lequel il rime, mais sans aucune structure perceptible, c'est domage ...3 - Les e muets en cours de vers et en fin de mot, derrière une consonneIls comptent pour une syllabe suivis d'une consonne. Suivis dune voyelle, ils sont "élidés" ("absorbés" par la voyelle suivante) et ne comptent pasSi le mot finit par "e muet + consonne muette", il n'y a pas de faute de prosodie car la consonne sera rendue sonore par la liaison, mais il faut faire attention à la manière dont cette liaison sonne, elle est parfois maladroite (pas d'exemple dans ton poème).4 - Les e muets en cours de vers et en fin de mot, précédés d'une voyelleIls doivent impérativement être élidés, donc suivis d'une voyelle. C'est d'ailleurs une tournure très appréciée. Donc :Un mot finissant par "voyelle + e muet" en cours de vers doit être impérativement suivi d'un mot commençant par une voyelleUn mot finissant par "voyelle + e muet + syllabe(s) muette(s) ne peut être placé en cours de vers car l'élision est impossible (ici, tortillaient)Voici pour ces commentaires de forme, j'espère ne pas t'avoir soulée ...Si tu en redemandes, place des poèmes dans "sonnets et beaux vers" en essayant de respecter ces règles, et je serais ravi de continuer à progresser ... Sinon, aucune offense, la forme est très loin d'être l'essentiel dans la beauté d'un poème, publie tes poèmes dans d'autres communautés, et je me ferais un plaisir de continuer de les lire et de les commenter sur mon seul ressentiToute mon amitié

Estelune 01/06/2008 16:33


Merci à toi stellamaris. j' ai pris note.