Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les poésies de zestreliah
  • : Mes poésies...expression quotidienne de la vie, mes pensées et du miroir de la société
  • Contact

STOP !

Respectez les droits d'auteurs sur les textes... 

Archives

14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 22:22

 

surrender

Je ne suis qu'un brin de poussière,

poussière ballottée par le vent,

vent force de mes mouvements.


Pourtant, je milite pour des causes,

Causes qui me font saigner,

Saigner a coaguler mon coeur.

Coeur qui souffre de l'intolérance,

L'intolérance manquée  des humains,

Humains, confus entre intérêts et paix,

Paix véritable intérêt universel.


Que ce poids m' écroue les épaules...

Epaules qui voudraient souffrir,

Souffrir de la quête d'un pas,

Pas, qui brisera l'intolérance,

L'intolérance, l'acceptation  des autres,

Des autres avec amour,

Amour, symbole d'un paradis éternel.


Je ne suis qu'un brin de poussière,

Poussière ballottée par le vent,

Vent force de mes mouvements.

Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 22:30
lune-et-soleil.jpg

Après les échecs, les inquiètudes, les horreurs de la vie,
On laisse souvent échapper un sourire, celui de  l'espoir.

Au fil du temps, on se cofronte à une période de survie,
Qui  rappel les peines d'antan,  à l'ombre du désespoir.

Toujours étrange , réversible et inassouvie,
La vie est un cycle rotatif, de joie , de  déboire.

Et pourtant, chacun jouit de sa réussite,
Mais ,peu surmontent leur médiocrité.




Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 21:26

              
Sur le chemin des dieux, du fond des lumières,
Je cherche l'image, semblable à l' être humain.
Elle est présente, murmure  et me tend  la main.

Vois-tu, de ta vaillance, tu es l'une des premières,
A découvrir mon physique multicolore et surhumain.
Au fond de ces lumières...je suis l'image de demain.

Et  dans mes veines, coule du sang rouge,
 Ni blanc, ni jaune, ni noir,


Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 15:21

Aimer autant que moi,
Aimer autant que lui.

C'est tout mon émoi,
Et je suis la pluie,
Qui arrose ses mois.

Aimer autant que moi
aimer autant que lui.

Vous dîtes sans joie,
Autour de son oui,
je ne suis pas un toit.

Aimer autant que moi,
Aimer autant que lui.

Si vous l'aimez tant,
Cessez le doute,
Qui nuit son temps.

Aimer autant que moi,
Aimer autant que lui,


Pourquoi le bonheur vous gêne tant ?
Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 13:35


Des grains de blé pour le soir,
De la bouffe dérisoire,
Un taudis... Pire un pressoir.
Au fond de cette passoire,

Des orphelins sans miroir.
Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 22:16


Nous avons des choix par préférence : Les femmes, les hommes, l'alcool, le tabac...etc.  Mais n'oublions pas que l'excès nuit...
Il serait mieux pour nous, de savoir ce qui est idéal pour nous et de se protéger. Le début est souvent un jeu...  la fin des efforts, du stress, la violence et une vie terminée.  Tout être est appelé à mourir ... mais nous pouvons éviter  ce qui peut nuire à notre santé.
Il est très difficile de cesser de fumer :  essayer tout de même d'abord pour vous  et  ensuite pour ceux qui vous aiment. Prévenir c'est encore mieux car guérir reste une question de chance...
Pour le petit conseil, l'énergie absorbée  par la cigarette peut être mise ailleurs... le sport, l'amour,  tout ce qui est passion.

Je sais... c'est pas vraiment facile  d'abandonner une vieille habitude ; Soyez forts.
De nos jours, il est de plus en plus combattu pour ses effets toxiques et interdit en diverses circonstances comme les lieux publics ( gares ferroviaires, aéroports, restaurants...etc.



Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 21:07

Je vous emmène découvrir une petite histoire sur les communautés pygmées de mon pays ( le Cameroun).



Nous savons que les Pygmées vivent principalement de la chasse et la cueillette. Ce qui veut dire que grâce à la forêt, les Pygmées peuvent se nourrir. La forêt est leur mère nourricière. Elle est pour eux, une source de vie.La chasse et le cueillette se font normalement dans la forêt. Malheureusement aujourd’hui, cette forêt est l’objet de plusieurs troubles. Y a-t-il quelques avantages de l’exploitation forestière industrielle pour les Pygmées de ces zones d’exploitation ? Difficile à dire....
Ils détruisent également une multitude des graines qui sont très riches pour la préparation de la nourriture. Nous sommes inquiets du fait que les forestiers prennent toute notre forêt en la détruisant et nous en sommes à nous demander comment et de quoi vivront les Pygmées aujourd’hui et demain.
L’arbre où on extrayait du miel est abattu; celui qui portait le strosphantus a été coupé; les pièges que l’on avait posé ont été écrasés; le filet qui avait été posé a été entraîné; le gibier qui se faisait prendre facilement s’est éloigné, devenant méfiant, le ruisseau qui donnait de l’eau à boire est devenu une mare du fait des bulles dévastateurs.






Voilà quelques doléances des habitants de la forêt...

Où devons-nous vivre maintenant?

- Que mangeront nos enfants et nous-mêmes ?

- Avec quelles écorces nous guérirons-nous ?

- Le gouvernement et nos frères tiennent -ils compte de notre situation ?

- Allons-nous survivre avec la disparition de la forêt ?



La gestion de notre forêt, de notre environnement reste un problème sérieux . Cependant, il est possible que des solutions réfléchies et concrètes soient apportées.
Allant dans le sens de la préservation des équilibres et des liens entre les populations Pygmées du Cameroun en général et celles du Cameroun forestier en particulier et leur environnement immédiat.
Puisque la présente Conférence Internationnale de Yaoundé est l’amorce de la mise sur pied d’une stratégie de gestion rationnelle durable et bénéfique de la forêt et de ses ressources.

Sources:

De Didier AMOUGOU

Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 15:10
Il avait 8 ans et ne parlait jamais de ses origines. C'était un petit garçon à la peau grise avec de beaux cheveux noirs. Ses yeux de couleurs noisettes exprimaient ses tristesses... Il laissait un sourire candide à ceux qui le dévisageaient. Sa vie était fade.
Il s'habillait en vieux jean's, avec des pull-over laissant traîner sous sa nuque une capuche. Ses pieds étaient recouverts des vieilles tennis (all stars).
Pour se nourrir, Tino parcourait les hôtels de la place enfin de trouver une gourmandise dans les poubelles... parfois il avait honte. Il Préférait fouiller ces tas d'ordures à l'aube et au coucher du soleil.
Un soir, il avait rencontré une dame ayant environ la soixantaine. C'était au carrefour du centre ville : il était 23h. Et la dame, d'un air inquiet, lui demanda ce qu'il cherchait à une heure aussi tardive. Tino lui avait répondu qu'il avait faim. Alors, elle décida de lui offrir l'hospitalité en attendant que le jour se lève. Mais l'enfant avait secoué la tête en tendant sa main... D'un sourire amusé, celle-ci lui glissa quelques pièces dans la main en lui demandant son prénom. Tino avait-il dit. Elle essaya encore de dialoguer avec lui et le gamin recula en lui disant: "Sauvez vous madame ! Surtout évitez cette rue !". Et il disparu.
Stupéfaite, elle exécuta les consignes de l'enfant et emprunta rapidement un taxi pour se rendre chez elle.  Après sa prière, elle espérait revoir Tino...
Le lendemain, avant d'aller à son lieu de service, elle se rendit sur le même endroit et trouva une foule anxieuse. Elle se faufila parmi ceux-ci en chuchotant : "Que s'est-il passé ?". La foule resta muette. Elle s'avança et reconnu la silhouette du gamin avant de crier : "Tino nonnnn !".
Les policiers s'approchèrent d'elle et lui posèrent la question : "Vous êtes un membre de la famille ?". Elle secouait la tête en pleurant puis, elle leur dit :  "Cet un enfant de la rue , il m'a sauvé la vie et je pensais le retrouver pour le garder avec moi... Je n'ai jamais eu d'enfant".
Désolé madame, il a été violé cette nuit et ses agresseurs l'ont tué. Rétorqua un policier.
Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 15:29

Phé de l'amour,
Je vous appel au secours.

Déesse de la lune,
Je vous attend à la brune.

Sabres du bonheur,
Respectez ma candeur.

Vices de la terre,
Épargnez moi du mystère.

Fruits de l'humour,
Remplissez ma cours,
Triste aux vautours.


Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 16:21


Viens, mon enfant.
Viens marcher sur cette coupole dorée,
Et voir des vies détruites.

Viens, mon enfant.
Viens te courber sur cette natte,
Et voir des voiles sur leur visage.

Viens, mon enfant.
Viens marcher sur toutes les rues,
Et vendre des images préconcues.

Viens, mon enfant.
Viens t'asseoir autour de ces bougies,
Et méditer comme un médium.

Viens , mon enfant.
Viens choisir ta foi,
Et retirer toutes les toiles
.
Repost 0
Published by Estelune - dans Human city
commenter cet article